Gâteau aux pommes, miel et amandes

Domaine Apicole Chezelles
Un délicieux goûter pour les enfants


Ingrédients (6 – 8 personnes) :

– 150 g de farine

– 3 oeufs

– 5 cuil. à soupe de miel

– 100 g de beurre

– 1 sachet de sucre vanillé

– 1 sachet de levure chimique

– 150 ml de lait

– 50 g de poudre d’amandes

– 3 pommes

– quelques amandes effilées

– sucre glace

Préparation :

1) Préchauffer le four à 180 °C. Beurrer et fariner un plat à tarte.

2) Peler les pommes, les couper en deux, enlever le cœur puis faire des entailles sans aller jusqu’au fond pour garder les demi-pommes entières. Réserver le temps de préparer la pâte. Continuer la lecture de « Gâteau aux pommes, miel et amandes »

Coupe fraîcheur mangue, miel, fromage blanc

Ingrédients (pour 8 personnes) :

– 500 g de fromage blanc (20 ou 40 % MG)

– 50 g de sucre

– miel liquide

– 1 mangue bien mûre

– 25 cl d’eau

– 1/2 citron

– 1 meringue (facultatif)

Préparation :

1) Pour le coulis : éplucher et couper en morceaux la mangue. Arroser d’un peu de jus de citron. Mixer quelques secondes au mixeur.

Continuer la lecture de « Coupe fraîcheur mangue, miel, fromage blanc »

Croustillants de rouget au miel

Ingrédients (pour 4 personnes) :

– 8 filets de rouget

– 4 feuilles de brick

– 4 petits poireaux

– 3 cuillères à soupe d’huile d’olive

– 3 cuillères à soupe de miel

– 4 cuillères à soupe de crème fraiche

– sel, poivre

Préparation :

1) Préchauffer le four à 180 °C (th. 6)

2) Eplucher les poireaux et les détailler en julienne. Ensuite, dans un poêle, chauffer l’huile d’olive et faire revenir les filets de rouget côté peau (et veiller à ce que toutes les arêtes soient enlevées). Continuer la lecture de « Croustillants de rouget au miel »

Recette du filet mignon de porc au miel

Les amateurs et amatrices de sucré/salé vont se régaler de cette recette inratable de filet mignon de porc au bon miel du Domaine de Chezelles. Prêt ? Cuisinez !

filet-mignon

Ingrédients

Pour 4 personnes, il vous faut :

  • 2 oignons
  • 500 g de filet mignon de porc
  • 5 cuillères à soupe de miel liquide comme le miel de châtaignier
  • 6 cl de vinaigre de miel
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à café de gingembre en poudre
  • 1 petite boîte de tomates concassées
  • Sel, poivre

Préparation

  • Emincez les oignons et faites-les dorer quelques instants dans une sauteuse avec quelques gouttes d’huile d’olive.
  • Coupez le filet mignon en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur et faites-les revenir avec les oignons pendant 3 minutes environ.
  • Ajoutez le gingembre.
  • Ajoutez le miel, le vinaigre de miel et la sauce soja. Mélangez et laissez revenir à feu moyen pendant 5 minutes.
  • Salez, poivrez, versez les tomates concassées.
  • Mélangez et laissez mijoter à feu doux pendant 25 minutes.

Ce pat chaud est un régal accompagné de riz ou de pommes de terre cuites à la vapeur !

De l’eau pour nos abeilles

Comment les abeilles se procurent leur eau en hiver?

Surtout quand tout est gelé, les lacs, les étangs, les petits abreuvoirs… Bref, tout. C’est une excellente question ! Il faut dire que les questions que l’on me pose ainsi m’épatent souvent, les gens sont vraiment de plus en plus passionnés par les abeilles !

Continuer la lecture de « De l’eau pour nos abeilles »

Crème de courge, croutons au miel et pancetta

Préparation : 15 min

Cuisson : 55 min

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :

– 1 oignon moyen

– 1 Kg de courges pelées, évidées et coupées en quartiers

– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

– 1 cuillère à café de curcuma

– 3 cuillères à soupe de miel d’été

– 125 ml de crème à 35 % de mat gr

– 4 tranches de pancetta coupées en 2

– poivre du moulin

– fleur de sel

Pour les croûtons :

– 2 cuillères à soupe de beurre

– 1/2 baguette coupées en dés

– 2 cuillères à soupe de miel

Préparation :

1) Dans une casserole, faire revenir l’oignon et les morceaux de courge dans l’huile d’olive à feu moyen environ 15 minutes. Couvrir d’eau et laisser mijoter environ 30 minutes ou jusqu’à ce que la courge soit tendre. Continuer la lecture de « Crème de courge, croutons au miel et pancetta »

Une petite douceur !

TARTE TATIN AUX POMMES ET AU MIEL

Préparation : 30 min

Cuisson: 50 min

Ingrédients :

Pour la pâte :

– 250 g de farine

– 100 g de beurre ramolli

– 100 g de sucre

– 1 oeuf

– 1 pincée de sel

Pour la garniture :

– 5 à 6 grosses pommes

– 50 g de beurre

– 200 g de miel

Préparation :

Faire un puits dans la farine, y casser l’œuf.

Ajouter le sel, le sucre, le beurre ramolli.

Mélanger à la main.

Former une boule, l’emballer dans du film transparent et la laisser reposer au réfrigérateur pendant la préparation des pommes.

Eplucher les pommes, creuser le trognon, et couper chaque pomme en 3 tranches épaisses.

Faire fondre le beurre et le miel dans un plat à tarte sur feux doux. Continuer la lecture de « Une petite douceur ! »

Les premiers essaimages

Avec l’arrivée des beaux jours, les premiers mouvements de foule de nos amies les abeilles commencent à être observés au Domaine Apicole de Chezelles sous les yeux bienveillants de Paulette, Maurice et Marie-Cécile.

Elles se déplacent et vont voler ça et là, à la recherche d’un nouveau logement. C’est l’essaimage.

En effet, si une ruche se divise ainsi, c’est parce que tout va bien. La colonie a grandi, est bien nourrie et se trouve un peu à l’étroit. Alors, comme on ne peut pas agrandir la ruche, eh bien une partie des abeilles se mettent à la recherche d’un nouveau logement.

En fait les abeilles commencent par élever une dizaine de nouvelles reines. Pour cela, elles nourrissent entièrement de toutes jeunes abeilles à la Gelée Royale, ce qui suffira à les transformer en Reines.

Ensuite, avant la naissance des jeunes Reines, elle vont donner des petits coups de tête à la Reine en exercice, et cesser de la nourrir. Du coup, cette dernière va perdre du poids, ce qui lui permettra ensuite de voler beaucoup mieux.

Puis une partie des abeilles va se charger en réserve de miel, et attendre que les beaux jours s’installent. Ce sont les éclaireuses qui vont signaler ce fait. Donc dès que le signal est donné, une grosse moitié de la colonie va quitter la ruche et former un essaim au sein duquel se trouvera l’ancienne Reine, et non pas une toute jeune comme certains le pensent souvent !

Vous l’avez sans doute déjà vu, un tel essaim en vol peut atteindre 15 mètres de long voire plus. Mais le 1e objectif est de trouver un premier endroit où il pourra se rassembler en grappe. En général, une branche d’arbre située près de la ruche.

Ce sont les éclaireuses qui vont partir à la recherche du nouveau logement (seulement quelques centaines), alors que l’essaim va patienter accroché à sa branche.

La trouvaille faite, l’essaim est averti et la troupe va rejoindre sa nouvelle habitation. Aussitôt, les cirières construisent des rayons, et la Reine va commencer à pondre.

Et le cycle va recommencer !

Premières apparitions des Perce-Neige

La neige va bientôt recouvrir les campagnes alentours, propice à de longues balades et à des batailles de boules de neige. En y regardant bien, on pourra aussi trouver ça et là des perce-neige, comme Marie-Cécile lors de sa balade dominicale.

D’ailleurs dit-on « un » perce-neige ou « une » perce-neige ? Les avis sont partagés et l’utilisation des deux genres est tolérée.

Les abeilles en tout cas elles ne se posent pas la question, du moment qu’elles ont de quoi butiner, et c’est le cas avec des perce-neige.

Bien sûr les récoltes sont minuscules et encore faut-il que les abeilles butinent déjà, mais ce premier nectar de la saison leur permet parfois de rédemmarrer le couvain dans la ruche.

Le nectar est très important, d’autant que si toutes les fleurs offrent du pollen, par définition, toutes les fleurs n’offrent pas de nectar.

Essayons de jouer un peu ! Connaissez-vous des fleurs qui n’offrent pas de pollen ?

Oui, il y a la rose. Il existe du miel à la rose, obtenu par macération, mais si vous entendez quelqu’un employer l’expression « miel de rose », ce n’est pas approprié.

Ensuite…. oui il y a le forsythia. Cela dit il y a aussi des fleurs qui sont riches ou très pauvres en nectar selon les variétés. Par exemple, certaines fleurs de pommiers sont très riches, alors que d’autres n’en offrent quasiment pas, tout comme les tournesols.

Parmi les fleurs extrêment riches en nectar, il y a la fleur de molêne, que l’on appelle aussi le bouillon blanc. Ce sont des espèces de longues hampes jaunes que l’on voit au bord des chemins.

Il y a aussi des fleurs riches en nectar auxquelles les abeilles ne peuvent pas accéder. Comme par exemple le buddleia que préfèrent les papillons, ou le lilas. La langue des abeilles est tout simplement trop courte pour arriver au fond des petites fleurs où se trouve le nectar. Les papillons eux sont pourvus d’une langue plus longue.

Il y a des situations parfois amusantes. Par exemple pour certaines fleurs, les abeilles ont besoin de compères. Prenez la tulipe, le resserrement des pétales fait que l’abeille à beaucoup de mal à aller au fond la fleur et d’ailleurs elle ne s’y risque pas. En revanche les gros bourdons de type bombus, arrivent à percer la base des tulipes pour y prélever directement le nectar. Une fois le trou formé, les abeilles, malines, pourront aller s’y goinfrer à leur tour. Le même phénomène se produit avec les grosses pervenches, les violettes, et autres fleurs précoces.

Avec les violettes, la stratégie est perfectionnée. ces magnifiques fleurs regorgent de nectar, mais ce dernier est logé dans le pétale inférieur. En fait, le nectar se trouve dans ce que l’on appelle l’éperon du pétale inférieur. Et pas question pour les abeilles de pouvoir percer cette solide forteresse. Ce sont une fois de plus les gros bourdons qui ouvrent une brêche dans l’éperon, et ainsi ouvrent une voie royale à nos petites amies.

Belle et amusante collaboration !