Les Pommes au miel et au beurre de Paulette

Domaine Apicole de Chezelles
Pommes chaudes au bon miel

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 grosses pommes, de préférence des grannys Smith ou des pommes pas trop sucrées et qui tiennent bien à la cuisson (comme la boskoop).
  • 75 grammes de beurre. Nous ici, on préfère le beurre salé ou demi-sel pour cette recette, mais le beurre doux marche aussi.
  • 6 cuillerées à café de Miel de Bruyère, de Thym, ou de Châtaigner.
  • Quelques pincées de poudres de cannelle, gingembre, girofle, poivre, et muscade (pas trop).
  • Un verre de cidre.
  • 4 jolies tranches de pain blanc.

 

– Préchauffez votre four pas trop fort, à thermostat 5.

– Lavez bien vos pommes et avec un couteau pointu, creusez un trou au centre, en enlevant par la même occasion les pépins. Attention, il ne faut pas percer la pomme par le bas.

– Placez les tranches de pain dans un plat à four, et déposez les pommes, une par tranche.

– Versez le miel dans chaque trou, et saupoudrez les épices en poudre (toujours dans le trou).

– Enfin, déposez des noisettes de beurre sur chaque pomme, et versez le verre de cidre dans le fond du plat.

– Enfournez pour 20 minutes environ.

– Quand les pommes sont joliment dorées et ratatinées, c’est prêt, il faut juste laisser tiédir un peu pour ne pas se brûler.

Version améliorée pour les gourmands du Domaine Apicole de Chezelles :
A la fin, laissez couler bien plus de miel par-dessus vos pommes avant d’enfourner, et dégustez tout ça couvert de crème chantilly. Un vrai péché ! J’en connais aussi, mais je ne citerai pas de nom, qui ajoutent un peu de rhum. D’autres épluchent leurs pommes auparavant, mais alors il faut passer du jus de citron, sinon elles deviennent brunâtres et ce n’est pas très joli.

Vous pouvez vous-même inventer des variantes, le plus important, c’est de mettre du bon Miel.

Moelleux à l’orange douce

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 20 minutes

Domaine Apicole Chezelles
Tout en douceur...

Ingrédients (pour 8 personnes) :

– 4 oranges non traitées

– 110 g de farine

– 110 g de beurre

– 2 oeufs

– 10 g de levure

– 50 g de sucre

– 5 cuil. à soupe de miel

Préparation :

1) Râper les zestes de 2 oranges. Malaxer le beurre et incorporer les zestes, le sucre, les œufs et le jus de 2 oranges.

2) Mélanger la farine et la levure puis ajouter cela à la préparation précédente.

3) Préchauffer le four à 180 °C (th 6). Verser la préparation dans un moule à génoise. Enfourner 20 minutes.

4) Presser une orange et ajouter le sucre et le miel. Eplucher la dernière orange et prélever les quartiers en retirant peau et pépins.

5) Porter les quartiers dans le sirop porté à ébullition. Laisser frémir environ 15 minutes.

6) Couper le gâteau refroidi, déposer les quartiers et arroser le tout de sirop.

A bientôt pour d’autres recettes du Domaine Apicole de Chezelles !

Filet mignon de porc au miel

Domaine Apicole Chezelles
Filet mignon et pommes de terre sautées

Ingrédients (pour 4 personnes) :

– 2 oignons

– 500 g de filet mignon de porc

– 5 c.à.s de miel liquide (châtaignier)

– 6 cl de vinaigre de miel

– 2 c.à.s de sauce soja

– 2 c.à.c de gingembre en poudre

– 1 petite boîte de tomates concassées

– sel, poivre

A bientôt pour d’autres recettes du Domaine Apicole de Chezelles !

Préparation :

1) Emincer les oignons et les faire dorer quelques instants dans une sauteuse avec quelques gouttes d’huile d’olive.

2) Couper le filet mignon en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur et les faire revenir avec les oignons pendant 3 minutes environ. Puis ajouter le gingembre.

3) Ajouter le miel, le vinaigre de miel et la sauce soja. Mélanger et laisser revenir à feu moyen pendant 5 minutes.

4) Saler, poivrer, verser les tomates concassées, mélanger et laisser mijoter à feu doux pendant 25 minutes.

Paulette adore servir ce plat bien chaud, accompagné de riz ou de pommes de terre cuites à la vapeur!

Essaimage et ruches en osier

En mai-juin, c’est la crise du logement ! Les abeilles sont très nombreuses (plus de 40 000) ; les ouvrières élèvent alors des larves de reines. Peu avant la naissance des « princesses », la vieille reine quitte la ruche avec une partie des abeilles et crée une nouvelle colonie : c’est l’essaimage.

Nous adorons cette période ! C’est aussi la préférée de Paulette qui est toujours partante pour enfiler sa twin (combinaison de cosmonaute ;-)) et courir récupérer un essaim dans un arbre ou au coin d’une fenêtre.

Continuer la lecture de « Essaimage et ruches en osier »

Une petite douceur !

TARTE TATIN AUX POMMES ET AU MIEL

Préparation : 30 min

Cuisson: 50 min

Ingrédients :

Pour la pâte :

– 250 g de farine

– 100 g de beurre ramolli

– 100 g de sucre

– 1 oeuf

– 1 pincée de sel

Pour la garniture :

– 5 à 6 grosses pommes

– 50 g de beurre

– 200 g de miel

Préparation :

Faire un puits dans la farine, y casser l’œuf.

Ajouter le sel, le sucre, le beurre ramolli.

Mélanger à la main.

Former une boule, l’emballer dans du film transparent et la laisser reposer au réfrigérateur pendant la préparation des pommes.

Eplucher les pommes, creuser le trognon, et couper chaque pomme en 3 tranches épaisses.

Faire fondre le beurre et le miel dans un plat à tarte sur feux doux. Continuer la lecture de « Une petite douceur ! »

ORGANISATION ET HARMONIE

Dans une ruche bien organisée, la rigueur et l’harmonie sont nécessaires.  Des dizaines de milliers d’abeilles composent cette usine en perpétuel mouvement et toutes collaborent avec efficacité dans un même but : assurer la pérennité de la ruche.

 CONCEPTION

Chacun des rayons de la ruche est composé d’alvéoles juxtaposées. Leur forme hexagonale, est celle qui nécessite le moins de cire pour la construction, permet de stocker le plus de volume dans un minimum d’espace et offre une résistance maximale. Au centre du rayon, les nourrices veillent sur le couvain.

COMMUNICATION

Les abeilles se transmettent de la nourriture par trophallaxie : celle qui désire du nectar place une antenne dans les mandibules d’une consœur et tend la langue. Celle-ci régurgite le liquide. C’est de cette façon que s’effectue peu à peu le processus de digestion des sucres. Et aussi de cette façon que se délivrent les messages, grâce aux contacts antennaires et aux phéromones contenues dans la salive. D’abeille en abeille, la Reine peut ainsi inhiber le développement des ovaires aux ouvrières.

Continuer la lecture de « ORGANISATION ET HARMONIE »

La Légende MAYA

Une légende transmise par des Prêtres Mayas, dit que c’est grâce à une princesse que leurs abeilles sacrées portent maintenant le nom de Mélipona.

Savez-vous que de nombreuses espèces de Méliponas existent vraiment ? et que comme dans notre histoire, certaines ont de beaux yeux bleus et ne piquent pas ? Elles n’ont pas de dard.

De nos jours, quelques 4000 espèces de la tribu des Méliponini (terme biologique) sont répertoriées autour de la planête parmi lesquelles 60 sont au Mexique.

Quelques-unes (2 ou 3) sont encore aujourd’hui utilisées pour l’élevage.

Trois genres ont été définis par nos scientifiques :

– les Méliponas, qui ne font pas de cellule royale,

– les Trigonas, qui font des cellules royales,

– les Lestrimelittas qui ne possèdent pas de corbeille à pollen aux pattes postérieures.

Cette légende parle de sous-espèces qui se trouvent en Amérique Centrale et sur les îles environnantes. Melipona Beecheii en est le nom scientifique. C’est elle, la véritable abeille sacrée des Mayas.

Elle a une dimension très proche de celle de nos abeilles européénnes, légèrement plus petite d’un millimètre, et donc un peu plus légère (0.085 gr).

Il en faut + ou – 12000 pour faire un kilo de miel.

Dans chaque essaim, il n’y a qu’une seule Reine, qui a les yeux noirs.

Une fois fécondée, elle pond des oeufs toute la journée. Elle vit et travaille en harmonie avec le reste des abeilles, qu’elles soient ouvrières ou mâles.

La population d’une ruche peut être variable, de 400 abeilles pour un tout jeune essaim, à plusieurs dizaines de milliers pour une grosse colonie.

Leur nid a vraiment la forme d’une pyramide. Elles stockent le miel et le pollen dans des sortes de jarres, à côté de leur couvain.

Chaque ruche produit entre 3 et 10 kg de miel par an. Il est délicieux et très bons pour la santé. Encore aujourd’hui, les mayas s’en servent surtout comme médicament.

(informations tirées du livre « Mélipona, la princesse Maya », aux éditions Baroch)

Charlotte au pain d’épices

Très friands de desserts et de miel bien sûr, Paulette et Maurice MARY nous font partager une gourmandise qui ravira petits et grands !

30 minutes de préparation.

A préparer 4h avant de servir

Ingrédients (pour 4 personnes)

– 12 tranches de pain d’épices du Domaine Apicole de Chezelles

– 20 cl de lait

– 4 jaunes d’oeufs

– 250 g de crème fraîche

– 55 g de miel toutes fleurs du Domaine Apicole de Chezelles

– 1 cuillère à café de cannelle moulue

– 1 clou de girofle

– 1 râpure de noix de muscade

– 1 étoile d’anis étoilé

– 3 feuilles de gélatine

– 25 cl d’eau

– 125 g de sucre en poudre

– 10 cl de Grand Marnier

Continuer la lecture de « Charlotte au pain d’épices »

Repos des abeilles

Quel calme au Domaine Apicole de Chezelles !!!

Pas de bourdonnement à l’horizon, pas de vol en rase motte de nos amies les abeilles….

Normal, c’est la période où elles se reposent le plus. Il faut dire que sa Majesté la Reine ne pond plus depuis un petit bout de temps, il n’y a donc pas de couvin à nourrir.

La ruche est bien protégée par la propolis, et les abeilles d’hiver se contentent de faire « la boule » ou « la grappe » pour maintenir la température de la ruche. Tout cela consomme assez peu d’énergie, une bonne ruche n’a guère besoin que d’un kilo de miel par mois en ce moment. C’est un peu le contraire de nous les humains !

Cela dit, à partir du solstice d’hiver, en décembre, les abeilles noteront que les jours commencent à rallonger à nouveau et elles savent bien qu’au bout de tout ça il y a le printemps, les nouvelles miellées et bien sûr, de nouvelles jeunes abeilles à nourrir.

Toutes ces promesses qui se matérialisent déjà dans la ruche, c’est formidable.

Nous prenons bien soin d’elles bien entendu, même en cette période. Car tout peut arriver, avec les intempéries mais les garçons du Domaine Apicole sont vigiants. Ils multiplient les visites de contrôle, aidés par Paulette et Maurice qui en profitent pour se balader un peu.

Ces messieurs veillent aux conséquences des intempéries ou de grands vents qui auraient pu faire basculer le toit des ruches. Il faut aussi remettre un mélange de miel et de pollen aux abeilles qui se sont fait voler leur miel par d’autres animaux. Et en cas de gel sévère, suivi par un grand soleil, il faut veiller à ce que les abeilles qui s’aventureraient hors de la ruche pour faire « un peu de bronzage », ne se gèlent pas les pattes sur le sol glacial. Pour cela, on place un peu de paille sur le sol, c’est très efficace !

Elles méritent bien un peu de vacances, pour tous les bons produits qu’elles nous offrent.