Le miel, un impôt de qualité

Portrait Marie-Cécile
Rédigé par Marie-Cécile
Bienvenue au Domaine Apicole de Chezelles !
Fière de l’héritage de nos parents depuis cinq générations qui ont su nous transmettre la passion des abeilles, j’ai grand plaisir aujourd’hui à prendre soin de nos ruches avec nos équipes et je veille personnellement à la préparation de tous nos produits pour en assurer la meilleure qualité. Inspirons-nous de ces merveilleux insectes qui nous protègent !
En savoir plus

Miel cire impôt

Le miel a, pendant très longtemps, été la seule source de sucre dans l’alimentation. Mais si les hommes ont toujours utilisé le miel, ce n’est qu’au Moyen Âge que la pratique de l’apiculture s’est véritablement développée.

Le Moyen Âge, période de développement de l’apiculture

Depuis la Préhistoire et jusqu’à cette époque, le miel était pris directement dans les essaims sauvages en forêt sans que l’on se préoccupe du sort des abeilles.

En effet, à l’époque, les forêts étant très étendues et les abeilles nombreuses, les Hommes se soucient peu de leur devenir.

Petit à petit, la pratique de l’apiculture s’est mise en place et les méthodes de récoltes se sont perfectionnées.

L’élevage de ce que l’on appelle les “mouches à miel” se développe particulièrement dans les monastères et dans les communautés paysannes car les ressources qui en découlent sont très recherchées.

Les produits de la ruche : des ressources précieuses

A cette époque, le miel et la cire constituent des ressources de grandes valeurs.

Le miel est la seule source sucrée connue puisque la canne à sucre n’a pas encore été découverte. C’est donc une source non négligeable d’énergie pour les paysans, surtout que ce produit se conserve parfaitement.

De plus, le miel est l’ingrédient indispensable à la fabrication des hydromels et des bochets, boissons fermentées très populaires à l’époque.

La cire est un matériau qui intéresse particulièrement l’Eglise car elle sert à la confection des cierges, nécessaires au besoin du culte.

Un impôt spécial : l’abeillage

Les produits de la ruche étant de grandes valeurs, les seigneurs féodaux souhaitent en profiter et en tirer des revenus.

Les rois, les seigneurs locaux et les abbés mettent alors en place un nouvel impôt : l’abeillage.

Cet impôt en nature réserve à chaque seigneur une large part de la récolte de miel et de cire issue des ruches de ses vassaux.

Ce droit lui donnait aussi la propriété des abeilles éparses et les essaims non poursuivis.

Aujourd’hui, les différents miels sont disponibles à l’achat sur internet et prêts à être envoyés par colis directement chez vous.

Dans la même thématique


Découvrez nos produits de la ruche

Une réponse sur “Le miel, un impôt de qualité”

  1. Je viens de recevoir votre colis com. le 18/7 donc livraison rapide.
    Merci ! j’ai visionné le CD , vous êtes une belle famille de passionnés des bienfaits du miel. Vous pouvez compter sur moi pour vous faire la publicité que vous méritez – la bonne !!

    Cordialement ! Jean Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *