Abeille, guêpe, frelon, bourdon : comment les différencier ?

Portrait Marie-Cécile
Rédigé par Marie-Cécile
Bienvenue au Domaine Apicole de Chezelles !

En savoir plus

Les beaux jours sont arrivés, les parcs et jardins fleurissent à tout-va, tout le monde est de sortie et les insectes aussi ! Abeille, guêpe, bourdon, frelon, bien qu’indispensables à l’écosystème, sont aussi redoutés par un grand nombre de personnes. Alors, comment différencier ces insectes qui viennent bourdonner à nos oreilles ? Voilà quelques indices pour mieux les reconnaître et notamment l’abeille par sa taille.


L’abeille

En France, la plus connue est l’Apis mellifera mellifera, une abeille mellifère noire. On reconnaît cette productrice de miel par son corps trapu à l’abdomen rayé de noir et aux poils recouvrant sa partie supérieure. Cette abeille a une taille qui varie de 1,1 à 1,3 cm. Vous pouvez manger en terrasse sans crainte, l’abeille domestique n’en à que faire de votre repas, ce qu’elle aime, c’est le nectar des fleurs ! De manière générale, elle n’est pas agressive sauf si on s’approche trop près de son nid ou de son essaim. Ce dernier, constitué de multiples abeilles ouvrières et de faux bourdons volant autour de la reine, peut d’ailleurs vite impressionner par sa taille.
Dans la famille des hyménoptères, connaissez-vous l’abeille charpentière ? Cette abeille, sauvage et solitaire, noire violacée, se caractérise par ses ailes transparentes, son corps massif recouvert de poils, et son vol bruyant.

La guêpe

Difficile de faire la différence avec l’abeille, les deux faisant sensiblement la même taille. Toutefois, la guêpe est reconnaissable par sa couleur jaune vif, ses lignes noires très marquées, et son corps dépourvu de poils. Son signe distinctif : sa nette séparation entre la tête et l’abdomen, la fameuse “taille de guêpe”.

Contrairement à l’abeille, la guêpe est attirée par nos aliments, en particulier ce qui est sucré. Veillez à toujours jeter un œil à vos fruits, sodas et autres desserts avant de les mettre en bouche.

Les guêpes peuvent également être plus agressives à la fin de l’été, lorsqu’elles sont présentes en grand nombre dans le nid.

Le bourdon

Physiquement, le bourdon ressemble à l’abeille à miel (il est issu de la même famille) : un corps trapu et velu, légèrement plus grand que sa congénère, une bande jaune sur le thorax, du noir en haut de l’abdomen et du blanc à l’extrémité. En revanche, il est beaucoup plus bruyant !

Ce pollinisateur n’a qu’un seul but dans la vie : voler de fleurs en fleurs et récolter leur nectar. Vous pouvez vous promener sans crainte, la plupart du temps, les bourdons vous ignoreront complètement. À moins de déranger leur nid ou de les écraser, ils sont absolument dépourvus d’agressivité.

Le frelon

Ces dernières années, une espèce fait beaucoup parler d’elle : le frelon asiatique. Ce grand insecte (dépassant largement la taille d’une abeille : 2 cm) détruit l’écosystème en tuant les abeilles et en mangeant leur miel. On le reconnaît avec son thorax brun et noir, sa tête orange à front noir et son abdomen au gros anneau orangé.

Le frelon européen, lui, vient de la famille des guêpes avec un corps toutefois trois fois plus gros qu’elle (1,8 à 2,4 cm). Son vol est particulièrement bruyant ce qui peut en effrayer plus d’un ! Le frelon européen n’est pas plus agressif que la guêpe. Il vous piquera seulement s’il se sent en danger.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *