Miel et diabète

Mis à jour le :

Vous vous posez souvent la question ? Le miel est-il sans danger pour les personnes atteintes de diabète ? La réponse est oui, mais sous certaines conditions et en l’intégrant à une alimentation équilibrée.

Une consommation régulée et suivie de miel peut même avoir un impact bénéfique sur le diabète et en réduire ses complications de par ses nombreuses vertus.

Domaine Apicole de Chezelles

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est un trouble métabolique caractérisé par la présence d’une hyperglycémie, à savoir une glycémie, taux de sucre dans le sang, trop élevée par rapport aux besoins de l’organisme. L’hypoglycémie se définit quant à elle par une glycémie trop faible.

Il existe 2 types de diabètes connus du grand public : le diabète de type 1 qui est une maladie auto-immune, insulinodépendant (DID) concernant 10% des cas en France, et le diabète de type 2, concernant donc 90% des malades, insulinorésistant au niveau des cellules hépatiques, musculaires et adipeuses. L’organisme est surchargé en glucose, ce qui mène à des pathologies comme l’obésité ou les maladies cardiovasculaires.

Quel est le taux glycémique du miel ?

L’index glycémique (IG) est un index qui sert à mesurer l’impact des sucres d’un aliment sur la glycémie dont la normale se situe autour de 0,7 et 1g/l grâce à l’insuline. Il est basé sur les effets de la glycémie, deux heures après ingestion

L’indice glycémique d’un produit oscille de 0 à 115. Globalement, on estime que celui du miel se situe entre 53 et 60.

Plusieurs études ont démontré que le miel, du fait de son indice glycémique plus faible que le sucre blanc (saccharose), est intéressant à cause de sa concentration en fructose qui limite l’augmentation du taux de glycémie.

Le miel, qui a donc un taux plus élevé de fructose, a un goût plus sucré que le sucre blanc. La charge glycémique du miel sera ainsi moins forte, puisqu’il en faudra moins pour percevoir le goût sucré recherché.

Quels sont les miels les plus indiqués et comment les consommer ?

Le miel est un édulcorant naturel qui agit sur votre index glycémique, mais la recommandation sur sa consommation pour une personne diabétique reste la suivante : avec modération en essayant de ne pas dépasser de ½ à 1 cuillère à café comme portion journalière pour sucrer une tasse de café, thé ou un yaourt. Il faut savoir qu’une cuillère à soupe de miel contient 17g de glucides, soit la même quantité qu’une grosse pomme.

Consultez cependant toujours votre médecin avant d’ajouter du miel à votre régime alimentaire. D’autres substituts de sucre peuvent être consommés également en alternance avec le miel.

Si vous mangez du miel, assurez-vous qu’il s’agit de miel qui ne contient pas de sucres ajoutés tels que ceux que nous vous proposons.

Les plus appropriés seront les miels à l’IG le plus bas. Parmi eux, on trouve le miel de châtaignier, le miel d’acacia.


Découvrez nos produits de la ruche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *