Pourquoi les apiculteurs soupèsent leurs ruches en hiver ?

Portrait Marie-Cécile
Rédigé par Marie-Cécile
Bienvenue au Domaine Apicole de Chezelles !
Fière de l’héritage de nos parents depuis cinq générations qui ont su nous transmettre la passion des abeilles, j’ai grand plaisir aujourd’hui à prendre soin de nos ruches avec nos équipes et je veille personnellement à la préparation de tous nos produits pour en assurer la meilleure qualité. Inspirons-nous de ces merveilleux insectes qui nous protègent !
En savoir plus

Paulette avec ses ruches en hiver

Paulette, dans les ruches enneigées.

En cette période de l’année, les abeilles sont dans leur ruche avec toutes leurs réserves de nourriture pour l’hiver. Mais chez nous, Mickael et François continuent à faire leurs tournées dans les ruchers, pour vérifier que toutes ces réserves soient au maximum. Or quand il fait froid, mieux vaut ne pas ouvrir une ruche, pour éviter les courants d’air. La température à l’intérieur baisserait trop brusquement, et les abeilles devraient faire énormément d’efforts pour la faire remonter…

Alors pour savoir si les provisions sont bonnes sans ouvrir une ruche, avec de l’expérience, il suffit de la soupeser ! Et de poser l’oreille contre une paroi, pour écouter la colonie… si son bruissement caractéristique est normal, tout va très bien ! Si la ruche est un peu trop légère, on pose alors des nourrissoirs, qui distribuent petit à petit aux abeilles un sirop de miel que nous préparons nous-mêmes.

Au domaine apicole de Chezelles, on est aux petits soins pour nos amies, mais c’est normal, elles nous le rendent bien aux périodes des miellées.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *