Protéines et pollen pour les abeilles

Le pollen est, avec la gelée royale, le miel et la propolis, l’un des trésors de la ruche. La consommation de cette poudre, récoltée par les abeilles, nous apporte de nombreux bienfaits.

Mais il est ramené à la ruche par les abeilles butineuses car il représente un réel besoin pour le fonctionnement de la colonie. Nous allons vous expliquer pourquoi !

abeille butinant une fleur jaune

 

Tout d’abord, qu’est-ce que le pollen ?

Les fleurs sont des organismes vivants qui ont besoin de se reproduire. Pour cela, la fleur possède des parties reproductrices femelles (l’ovule et le pistil) et mâles (les étamines).

Dans ces dernières, on trouve les grains de pollen.  Une fois dispersés,  ils iront se déposer sur le pistil d’autres fleurs et ainsi assurer la reproduction des végétaux.

Pour plus d’informations sur le pollen, n’hésitez pas à consulter notre blog et sa page spéciale sur le pollen.

Qu’apporte le pollen aux abeilles ?

Les plantes ont besoin des abeilles pour leur pollinisation, mais il faut bien comprendre que le pollen répond à un réel besoin pour les abeilles. En effet, on considère que les besoins en pollen d’une ruche varient entre 20 et 40 kg par an.

Il représente une véritable source de nutriments. Aliment riche en protéines, lipides, oligo-éléments et vitamines, il est particulièrement précieux pour la ruche car il est le seul apport protéinique des abeilles.

Tous les pollens ne présentent pas la même richesse protéinique, les abeilles multiplient donc les origines florales pour assurer une bonne réserve en protéines.

Quel est le rôle du pollen dans la ruche ?

Il est indispensable au bon fonctionnement de la ruche et de la colonie.

En effet, les protéines sont nécessaires aux abeilles pour développer leurs fonctions vitales et pour pérenniser la colonie.

Les ouvrières le mélangent à du miel et de l’eau. Cette sorte de « bouillie »  est destinée à alimenter les larves des futures abeilles. Si les jeunes larves sont soumises à une carence en protéines, les abeilles à naître seront alors plus chétives et moins résistantes à certaines maladies.

De plus, certains de leurs organes, comme les glandes hypopharyngiennes qui sécrètent la fameuse gelée royale nécessaire à la reine, risquent d’être atrophiés.

Le pollen est également nécessaire pour contribuer au développement des jeunes abeilles et pour améliorer la résistance des abeilles plus âgées.

Le pollen est donc un aliment indispensable à la bonne santé des abeilles. Sans pollen et donc sans protéines, il n’y aurait plus de ruches. Cependant, la biodiversité florale s’appauvrit. A cause de la monoculture,  la diversité et la qualité d’approvisionnement en pollen des abeilles baisse. Heureusement, depuis quelques temps, on voit réapparaître des jachères apicoles. Elles aident à lutter contre cet appauvrissement et à assurer aux abeilles une bonne diversité en pollen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *