Qu’est-ce que le miellat ?

Portrait Marie-Cécile
Rédigé par Marie-Cécile
Bienvenue au Domaine Apicole de Chezelles !
Fière de l’héritage de nos parents depuis cinq générations qui ont su nous transmettre la passion des abeilles, j’ai grand plaisir aujourd’hui à prendre soin de nos ruches avec nos équipes et je veille personnellement à la préparation de tous nos produits pour en assurer la meilleure qualité. Inspirons-nous de ces merveilleux insectes qui nous protègent !
En savoir plus

Tout le monde connaît la gelée royale, la propolis et le miel, star des produits de la ruche. Mais le miellat, cela vous parle ? Ce liquide épais, très sucré et goûteux, fait le bonheur de nos chères colonies d’abeilles lorsque les fleurs mellifères se font rares sur leur chemin. Comment est-il fabriqué, quelles sont ses caractéristiques et ses vertus ? Faisons le point.

miel sur une cuillère en bois

D’où provient le miellat ?

Le miellat est un liquide visqueux et très sucré, excrété par des insectes parasites comme les pucerons ou cochenilles qui vont venir piquer les feuilles et les troncs de certains arbres non mellifères (pins, sapins, chênes, bouleaux, etc.) et se gaver de la sève ainsi extraite. Beaucoup trop gourmands, ces insectes suceurs-piqueurs n’ayant pas une digestion optimale, finissent par rejeter cette matière sucrée. C’est l’extraction du fameux miellat.

En France, il existe trois sortes de miels de miellat : le miel de sapin, le miel de chêne et le miel du maquis corse. Leur production est plus compliquée à prévoir en apiculture que le miel des fleurs. Pour le miel de sapin par exemple, les apiculteurs considèrent que sur une période de 10 ans, les conditions de production de miel et de récolte ne sont propices que pendant 3 à 6 ans.

Quelle est la différence entre le miel et le miellat ?

L’abeille va butiner les fleurs des plantes et récolter leur nectar pour produire le miel. Tandis que pour le miellat, elle va s’alimenter de ce liquide épais produit par d’autres insectes.

Pour les abeilles, ce miel de forêt ou miellat est une alternative parfaite à la miellée (production de nectar par les fleurs) quand les plantes mellifères se font rares. Les butineuses s’empressent ensuite de ramener le miellat à la ruche et entament le processus de fabrication du miel…de miellat.

De quoi est composé le miellat ?

Le miellat est composé d’environ 16 % d’eau, 38 % de fructose, 27 % de glucose, 3 % de saccharose, 9 % de dextrose, 5 % de mélézitose, 7 % d’acides aminés et de minéraux. Il n’est rien d’étonnant donc à ce que nos amies les abeilles, ne trouvant pas de fleurs mellifères à proximité, se jettent les yeux fermés sur cette substance très sucrée.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Le miel de miellat présente une couleur très sombre principalement due à son condensé de matières minérales. Côté goût, il dégage une saveur prononcée, intense et maltée comme la plupart des miels aux couleurs sombres (miel de sapin, miel de châtaignier).

Même s’il est moins chargé en sucre, il n’en est pas moins agréable en bouche, et peut même s’utiliser en pâtisserie.

Quels sont ses bienfaits ?

S’il est moins sucré que les miels classiques, il n’en est pas moins riche en acides aminés, oligo-éléments et minéraux. Bien au contraire ! On le préconise souvent pour les personnes anémiques, sujettes à de la fatigue, passagère ou chronique. Le miellat aurait aussi des pouvoirs antioxydants plus importants que le miel de nectar et serait un remède efficace contre les affections respiratoires et urinaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *