Abeille nettoyeuse : un métier des abeilles méconnu

Portrait Marie-Cécile
Rédigé par Marie-Cécile
Bienvenue au Domaine Apicole de Chezelles !
Fière de l’héritage de nos parents depuis cinq générations qui ont su nous transmettre la passion des abeilles, j’ai grand plaisir aujourd’hui à prendre soin de nos ruches avec nos équipes et je veille personnellement à la préparation de tous nos produits pour en assurer la meilleure qualité. Inspirons-nous de ces merveilleux insectes qui nous protègent !
En savoir plus

Outre la production de Gelée Royale et de Miel, les abeilles occupent leur temps de bien d’autres façons. En effet, dans le monde des abeilles, chacune a un rôle bien précis à jouer. Vous connaissez certainement les abeilles ouvrières, les butineuses et, bien évidemment, la reine mais savez-vous qui est l’abeille nettoyeuse dans la ruche ?

Le fonctionnement des colonies d’abeilles

Les abeilles vivent en société organisée dans les ruches avec des tâches bien réparties afin de veiller au bon fonctionnement de leur colonie, protéger la reine et défendre l’intérêt général. Au sein de leur entreprise bourdonnante, chaque abeille est vouée à une mission bien précise, mission qui évolue au fil de leur existence.

Les principaux métiers des abeilles

Autour de leur présidente, la reine, dont le rôle est de se gaver de Gelée Royale pour pondre et sauvegarder l’espèce, des milliers d’abeilles ouvrières s’activent. Hormis la petite population de faux bourdons, toutes ont du pain sur la planche pour faire vivre au quotidien la colonie d’abeilles. Tour à tour, les ouvrières vont endosser plusieurs métiers : nourrice, nettoyeuse, architecte, ventileuse, manutentionnaire, butineuse et gardienne.

La nourrice

Vers leur 5e ou 6e jour et jusqu’à l’âge de 15 jours, les jeunes abeilles ont la capacité de sécréter de la nourriture pour les larves. Celle qui devient alors nourrice va consciencieusement prendre soin des larves, les nourrir individuellement et contrôler leur croissance.

L’abeille butineuse

Voilà un rôle bien connu des abeilles, celui de butineuse ! Âgée de trois semaines, l’ouvrière se mute en abeille butineuse et s’envole à la recherche de nectar, de pollen et d’eau, nécessaires à la colonie. Ce métier est loin d’être reposant : les butineuses peuvent effectuer une centaine de voyages par jour selon la localisation des fleurs. Vite épuisées, ces abeilles meurent au bout de quatre à cinq jours.

L’architecte

Une ruche ne se construit pas en un battement d’ailes, vous l’aurez compris ! Pour cela, l’aide des abeilles architectes est précieuse. Plusieurs abeilles se regroupent et se coordonnent pour construire les rayons de la ruche en fabriquant des écailles de cire grâce à leurs glandes cirières.

La gardienne

Pour défendre la ruche et sa colonie, la gardienne intervient. L’abeille dont c’est la mission doit contrôler l’identité de chaque abeille entrant dans la ruche. Elle en vérifie leur odeur afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’abeilles provenant d’autres colonies.

La ventileuse

Toutes les abeilles ouvrières, quel que soit leur âge, peuvent devenir ventileuse. Ces dernières servent à ventiler la ruche grâce aux battements de leurs ailes. Elles sont aussi très utiles pour assécher le nectar et regrouper la colonie en battant le rappel lors de l’essaimage.

L’abeille nettoyeuse, un rôle prépondérant dans le monde des abeilles

Parce qu’il faut bien une abeille pour assurer la propreté de la ruche, les abeilles ouvrières se mutent en abeilles nettoyeuses… et cela commence dès leur plus jeune âge. En effet, à peine nées, les jeunes abeilles sont préposées au nettoyage et au ménage en s’occupant de “briquer” les cellules qui accueilleront les futures larves et la nourriture.

En moyenne, pour nettoyer de fond en comble une cellule, il faut entre 15 à 30 abeilles qui s’activent pendant une quarantaine de minutes. La première étape consiste à ôter tous les déchets contenus dans la cellule (pelotes de pollen, morceaux de cire, opercules de couvain, mues des nymphes, etc.). Elles s’assurent ensuite de bien laver la cellule en la léchant. Les abeilles nettoyeuses ont aussi la faculté de reconnaître les cadavres de leurs congénères, et de les transporter à l’extérieur de la ruche pour éviter qu’elles ne pourrissent au sein de leur habitat.

Sans les abeilles nettoyeuses et cette corvée des plus importantes, la reine refusera de pondre dans les cellules.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *