Un échange de nourriture par trophallaxie

Qu’est-ce que la trophallaxie en apiculture?

La trophallaxie (du grec trophein : nourrir et allassein : échanger) est un mode de transfert de nourriture d’un individu à l’autre via la bouche, utilisé par certains insectes dont les abeilles au sein d’une colonie.

Abeille qui butine pour récolter le nectar

Un échange de nectar organisé

Lorsque la butineuse revient à la ruche avec son fardeau, elle cherche à s’en décharger pour repartir butiner. Ce sont les ouvrières manutentionnaires, dont l’âge moyen se situe vers 15 jours, qui vont gérer le devenir du butin, en particulier le miel et le pollen. A son retour à la ruche, la butineuse de nectar cherche des abeilles receveuses pour se décharger du fardeau qu’elle a accumulé dans son jabot. Le transfert s’opère par trophallaxie. Les deux abeilles ont de nombreux contacts antennaires et mandibulaires, puis la receveuse aspire avec sa langue le nectar régurgité par la butineuse au niveau de ses pièces buccales entre ses mandibules ouvertes. L’échange dure quelques secondes et la butineuse répète ce comportement plusieurs fois pour vider le contenu de son jabot. Dans la zone périphérique du couvain, l’abeille receveuse commence à régurgiter le nectar sur ses pièces buccales, puis l’ingurgite à nouveau.

La minutieuse recette du miel grâce à la trophallaxie

Ce comportement, qui vise à déshydrater le nectar pour le transformer en miel, est répété jusqu’à l’obtention d’une concentration d’eau inférieure à 18 % et cela grâce à la trophallaxie. On parle également d’échanges trophallactiques entre ouvrières lorsque les butineuses ont trouvé une source de nourriture à proximité de la ruche. Les butineuses effectuent alors la danse en rond et sont suivies par les ouvrières recrutées, qui les touchent de leurs antennes. Ce comportement de palpation permet à ces dernières d’intégrer l’odeur de la plante dont la butineuse s’est imprégnée. La butineuse peut aussi transmettre le nectar récolté aux abeilles suiveuses par trophallaxie pour les renseigner sur le type de nectar qui a été trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *